Premier bilan de moisson 2015

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La moisson n’est pas tout à fait terminée et l’heure d’un premier bilan est de circonstance.

Les faibles pluies et les fortes chaleurs de fin juin avaient semées le doute sur les récoltes.

     -   Escourgeon et orge d’hivers

C’est une année exceptionnelle et très bonne année. Le rendement moyen est de 90 quintaux. La récolte est plutôt homogène sur tout le département. La récolte a débuté autour du 25 juin pour terminer vers le 10 juillet.

     -   Blé

C’est une bonne surprise pour la récolte de cette année. Les rendements sont plutôt bon. Le taux de protéines est limite dans beaucoup de secteur, soit parce que le troisième apport n’a pas très bien fonctionné par manque d’eau, soit parce que les rendements sont supérieurs à ceux attendus. Les poids spécifiques (poids de blé que l’on peut mettre dans 100 l), sont bons également, entre 75 et 82 kg/hectolitre. Les rendements vont d’une parcelle à l’autre ou d’une région à l’autre de 70 à parfois plus de 120 Qx/ha. La récolte a commencé le 15 juillet pour les parties plus au sud, et s’est terminée le 1er aout. Les régions du nord du département, notamment la Thiérache et le Saint-Quentinois, ont débuté la semaine dernière et n’ont donc toujours pas fini à ce jour.

     -   Colza

Les rendements sont satisfaisants : de 32 à 50 Qx/ha. Les récoltes ont débutées il y a presque trois semaines et ne sont pas encore terminées. Le colza a été très lent à murir malgré le coup de chaleur. On observe depuis quelques années, un étalement des récoltes des colzas, lié à la précocité des secteurs géographiques et à la maturité des parcelles.

     -   Orge de printemps

Les rendements sont plutôt satisfaisants même si quelques parcelles peuvent être décevantes : entre 50 et 80 quintaux. Les récoltes ont commencé 25 juillet et sont toujours en cours dans le nord du département. La teneur en protéines est la porte d’entrée sur le marché brassicole. Elle n’est pas trop élevée cette année.

     -   Pois protéagineux

C’est une surprise suite au coup de chaleur. Les rendements sont hétérogènes mais les meilleures parcelles dépassent 50 Qx/hectare. Les récoltes ont eu lieu entre le 10 juillet et 1er aout.

     -   Féveroles

C’est la culture qui a visiblement le plus souffert de la sécheresse par son grand besoin d’eau au printemps. Ainsi, la période de chaleur en juin a interrompu les floraisons voir même le remplissage des grains. Certaines déjà récoltées dépassent à peine 10 Qx/hectare. Mais la majorité des parcelles reste encore à récolter. Les résultats seront sans doute très hétérogènes en rendement et en qualité !

 

 

Crédit photo : Anne-Sophie FIEVEZ

 

événements

  • {0} - {1}