Accord de la filière pour une revalorisation des prix du lait

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La filière laitière s’est réunie le 24 juillet sous l’égide du ministre de l’Agriculture, avec l’objectif principal de revaloriser les prix payés aux producteurs.

Alors que les éleveurs manifestent depuis plusieurs jours, cette réunion était « très attendue », « dans un contexte de tension que l’on n’avait pas connu depuis plusieurs années », a fait savoir le président de la FNSEA Xavier Beulin à l’issue de la réunion. « Nous avons trouvé une solution qui, au moins jusqu’à la fin de l’année, garantit un prix du lait qui ne sera pas inférieur à 340 € la tonne ». La revalorisation porte sur un certain nombre de produits : lait de consommation, produits de base premier prix (beurre, crème…) et marques de distributeurs.

Les transformateurs ont accepté de retransférer aux producteurs l’intégralité des hausses de prix versées par la grande distribution. « Après plusieurs mois de déflation sur les prix des produits alimentaires, il est temps de faire un peu de rattrapage sur les prix des produits alimentaires. On n’est pas en train de remettre en cause question du pouvoir d’achat de nos concitoyens : la plupart des produits laitiers ont baissé d’environ 12 % sur les 12 à 18 derniers mois ».

La restauration hors domicile doit également jouer le jeu. Le Médiateur est chargé de vérifier si ces engagements seront tenus, pour un premier point d’étape à la rentrée, après le conseil européen des ministres de l’Agriculture obtenu pour le 7 septembre par Stéphane Le Foll.

Pour Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, « on redonne des perspectives mais on ne règle par tous les problèmes de base ». « Mon objectif en tant que producteur de lait, ce n’est pas de couvrir mes charges, c’est de vivre de mon métier ».

D’où la volonté de prendre des mesures au niveau européen, comme le souhaite le ministre de l’Agriculture. L’objectif du conseil européen de septembre est ainsi d’obtenir une revalorisation du prix d’intervention pour le lait.  

(Source Actuagri)

événements

  • {0} - {1}